Lire cet e-mail dans le navigateur

Le barboteur #14 / Juin 2021

Hello PRENOM,

S'il y a bien une chose qui n’a pas changé depuis mes débuts il y a 10 ans, c’est le nombre de projets web qui se font dans la douleur et finissent par échouer.

Tu vois de quoi je parle ? Tu en as peut-être même vécu toi-même !


Créer un BON site internet est tout sauf une promenade de santé (du moins si tu veux faire les choses bien !).

Alors que le résultat final est bien souvent décevant - aussi bien pour le client que l’agence et l’internaute - les causes d’échec sont multiples et profondes :

  • mauvaise communication au sein de l’équipe projet, chez le client, entre le client et le prestataire…
  • mauvaise organisation (ou mauvais casting) de l’équipe projet ;
  • mauvaise expression, formalisation et/ou compréhension du besoin.

D’après ce que j’ai pu observer ces 10 dernières années, cette dernière catégorie est la plus fréquente et la plus pénalisante.


La réalisation d’un site web est un travail d’équipe entre un client et un prestataire.

Sauf que ces deux parties parlent rarement le même langage…

Il est donc essentiel, dès le début du projet, de se mettre d’accord sur :

  • les missions exactes de chacune des parties ;
  • la demande précise (parce que « créer un site web » ne veut rien dire en soit 😅) ;
  • le périmètre de la mission (planning, budget, objectifs…).

N’oublions pas que, comme pour tout projet réalisé par des humains :

 Il est plus facile de foirer un projet web que de le réussir.


C’est là qu’intervient un document important pour le succès de ton projet : le cahier des charges.

Si tu as déjà rédigé un tel document, tu sais que ce n’est pas un exercice facile.

Que dois-je y mettre exactement ? Jusqu’à quel niveau de détail faut-il aller ? Comment être sûr de choisir la bonne agence ? Est-ce que j’ai bien estimé le coût de mon projet ?

Sans doute t’es-tu déjà posé·e ces questions.

Tu as alors trois options :

  1. remettre le projet dans un tiroir en te disant que la refonte de ton site n’est finalement pas si prioritaire que ça,
  2. laisser tomber ton cahier des charges et bricoler un truc en interne « en attendant »,
  3. faire appel à un assistant à maîtrise d’ouvrage (AMO) (au hasard : moi 😉) pour t’aider à rédiger ce document.

Si tu n’as pas le budget pour recourir à un AMO, on est d’accord pour se dire que les autres options ne sont pas satisfaisantes à long terme !
Et elles ne permettent pas à ta structure de se développer comme elle le mérite.

Et si je te disais qu’il existe une quatrième option ?

Cette option te permet :

  • de disposer d’un cahier des charges prêt à être envoyé à des prestataires que tu auras présélectionnés,
  • de gagner en sérénité, car tu auras mis ton projet sur de bons rails,
  • de développer une nouvelle compétence qui te sera utile dans tous tes projets (web ou non) : celle de formaliser un besoin et de choisir le bon prestataire pour t’aider à le réaliser.

Plutôt sympa, n’est-ce pas ?

En fait, cette solution (qui se présente sous la forme d’une formation) n’existe pas encore tout à fait... mais je suis en train de la créer !

Elle sera opérationnelle au plus tard pour le 15 septembre 2021. S’il me faut du temps pour travailler dessus, c’est parce que je mets un point d’honneur à ce que ce soit la meilleure formation du marché sur le sujet.

Et pour y arriver, j’ai besoin de toi et de tes conseils.

Cette formation est pour toi si tu :

  • As un projet de création ou de refonte de ton site web ;
    Et que tu ne sais pas vraiment par où commencer.

  • As déjà eu à faire appel à des prestataires (freelance ou agence) ;
    Et que tu veux t’assurer de faire le bon choix pour ton projet à venir.

  • Ressens le besoin d’être aidé·e dans la rédaction de ton cahier des charges,
    Pour que ton message et ta vision soient exprimés et compris de façon limpide.

Tu te reconnais là-dedans ?

Si c’est le cas, j’adorerais pouvoir en discuter avec toi ! Juste histoire que tu me parles un peu de toi, de la façon dont tu abordes l’exercice et de comment cette formation pourrait t'aider.

En plus, tes retours me seront d’une aide précieuse si je veux proposer la meilleure formation du marché !

Alors fais-le-moi savoir en répondant simplement « Intéressé·e » à cet e-mail, par exemple 😉

Ensuite on se cale un petit RDV (téléphonique ? visio ?) de 30 minutes max !

J’ai hâte d’avoir de tes nouvelles et de te rencontrer,

Laurent

PS : Tu verras, je ne mords pas. Et puis il y a de fortes chances pour que cette conversation débouche sur une belle surprise pour toi ! 🎁

Alors, toujours pas répondu à mon e-mail ?! 😉


Si tu ne désires plus recevoir Le Barboteur (adressé à : unknown@noemail.com), tu peux te désabonner gratuitement ici.

Laurent Naudier
8 rue Nicolas Leblanc
59000 Lille
France

06.50.02.66.85
contact@laurent-naudier.fr
https://www.laurent-naudier.fr