Lire cet e-mail dans le navigateur

Le barboteur #11 / Mars 2021

(Cet e-mail contient des images, si ce n’est pas déjà fait, je t’invite à les activer avant de continuer la lecture.)

Hello PRENOM,

Si tu as rejoint la communauté des Barboteurs, c’est probablement parce que tu gères au moins un site web (pour toi ou tes clients). Je suis même prêt à parier qu’on y trouve des contenus… J’ai bon ?

Qu’il soit composé de textes, de vidéos, d’images ou de fichiers sonores, le contenu est la pierre angulaire d’un site web. C’est aussi une des principales raisons qui rend ton site attractif vs. celui de tes concurrents.

Pour les concevoir, tu as d’ailleurs probablement passé de nombreuses heures ou fait appel à un·e pro.

Mais, prenons un peu de recul : t’es-tu dĂ©jĂ  demandĂ© comment les internautes « consommaient Â» tes contenus ?

La réponse à cette question va t'aider à optimiser la lisibilité de tes contenus, et donc potentiellement l'engagement des internautes.

📣 Avant d’aller plus loin, il est important de garder en tête que les internautes ne lisent pas, ou peu, les contenus présents sur le web.

N’oublie pas que l’humain est naturellement fainéant et va systématiquement chercher à faire une tâche avec le minimum d’efforts possibles.

Dans ce cas, pourquoi se casser la tĂŞte Ă  rĂ©diger des contenus ? Pour les moteurs de recherche d’une part, mais aussi (et surtout !) parce qu’il existe des astuces pour faire en sorte que tes contenus soient lus.

Comment sont lus les contenus sur un Ă©cran ?

Sur un Ă©cran, la lecture se fait majoritairement :

  • Par balayage : la nature mĂŞme du contenu web a entraĂ®nĂ© l’œil Ă  balayer l’écran Ă  la recherche d’élĂ©ments pour accrocher son regard. L’internaute va donc se contenter de scanner la page.
  • Par butinage : lors de son scan de la page, l’œil va ĂŞtre attirĂ© par des Ă©lĂ©ments, que l’internaute va lire – en partie ou totalement – avant de continuer son balayage.
  • De manière interactive : l’internaute va chercher Ă  interagir avec le contenu, que ce soit pour regarder une vidĂ©o, sauvegarder une image, cliquer sur un lien, imprimer la page…

En outre, le mode de lecture utilisĂ© va dĂ©pendre de nombreux facteurs comme :

  • la complexitĂ© de tes textes,
  • son temps disponible,
  • sa disponibilitĂ© mentale,
  • son Ă©tat de fatigue,
  • sa confiance dans tes contenus
  • …

Cela se concrétise par 3 grandes formes de lecture : en F, en mille-feuille et la lecture engagée.

La lecture en F

Ici, les internautes lisent la partie supérieure de la page de manière horizontale. Ils descendent ensuite dans la page, s’arrêtent sur un point qui a accroché leur regard et reprennent leur lecture horizontale. Enfin, ils terminent leur lecture en scannant le début de chaque ligne, dans un mouvement vertical.

Cela signifie donc que les premières lignes puis les premiers caractères de chaque ligne sont les plus importants.

L’internaute utilise ce type de schéma dans les cas suivants :

  • la page prĂ©sente beaucoup de contenu texte et pas (ou peu) de formatage pour le web : pas de listes, pas de recours au gras…,
  • il ou elle recherche Ă  ĂŞtre efficace dans sa dĂ©couverte du contenu,
  • le contenu n’est pas suffisamment intĂ©ressant pour que chaque mot soient lus.

Le schéma en F est très mauvais pour toi comme pour ton lectorat, car de grandes portions de contenu, potentiellement importantes, peuvent être « zappées ». Il est donc à éviter autant que possible.


La lecture en mille-feuille

Ici l’attention de l’internaute se pose essentiellement sur les titres et sous-titres, et peu sur le reste du contenu.

Il s’agit d’un mode de lecture efficace car il permet de trouver facilement les informations recherchées. En outre, tous les mots des titres sont lus.

C’est ce schéma de lecture que nous allons rechercher à provoquer.

L’internaute y a recours dans les cas suivants :

  • les diffĂ©rents niveaux de titres sont facilement identifiables,
  • ils synthĂ©tisent suffisamment l’information.

La lecture engagée

Il s’agit du mode de lecture le plus proche de celui adopté dans la lecture papier, où tous les mots (ou presque) sont lus.

C’est l’idéal à atteindre.
Ton contenu intéresse réellement ton lectorat et répond à ses attentes/besoins. Étant donné que tous les mots sont lus, c’est également le schéma qui offre la meilleure compréhension, bien qu’étant le plus chronophage et nécessitant le plus d’efforts.

La lecture engagée intervient quand l’internaute :

  • connaĂ®t la source et Ă  confiance en elle,
  • est loyale envers elle,
  • et/ou pense qu’il s’agit du meilleur endroit pour trouver l’information recherchĂ©e (parce qu’on lui a recommandĂ©, parce que c’est le premier rĂ©sultat dans le moteur de recherche, parce que le site semble sĂ©rieux…).


Et concrètement ?

C’est bien beau tout ce que je te raconte, mais ça reste très théorique. Tu te demandes sûrement comment tu peux faire pour savoir comment les internautes lisent TES contenus.

Pour cela, il existent des outils qui vont analyser les dĂ©placement de la souris et les zones de clics dans une page, voire enregistrer sous forme de vidĂ©o (de manière totalement anonyme bien sĂ»r !) les visites de tes internautes.

Cela te permet de te mettre littéralement dans la peau de ton lecteur ou ta lectrice.

Voici un exemple sur mon site (clique sur l'image pour ouvrir la vidéo) :

Si l'image ne se charge pas, clique directement sur ce lien.

Comme tu peux le voir, l’internaute scanne la page et s’arrête sur un visuel qui a accroché son regard (visuel qui n’apparaît pas dans la vidéo) puis remonte et s’attarde sur le sommaire avant de quitter la page.

Cet enregistrement a été réalisé avec le service Hotjar qui est le leader sur le marché, mais il en existe d’autres comme Mouseflow ou Matomo Heatmaps.

En quoi est-ce important ?

En connaissant les principaux modes de lectures et en analysant les visites de tes internautes, cela te permet de comprendre comment sont consommés tes contenus.

Une fois que tu sais cela, tu peux chercher à les optimiser et à les rendre plus lisibles. Par exemple, si tu constates un schéma de lecture en F, cela signifie que tes contenus ne sont pas suffisamment optimisés pour la lecture sur un écran. Cela t’aide donc à orienter tes actions futures.

Dans cet article, je te donne 7 astuces pour t’aider à améliorer la lisibilité de tes contenus et susciter, à terme, un mode de lecture engagée.

Sache aussi que la lisibilitĂ© des contenus fait partie des plus de 100 critères que j’analyse lors d’un audit. Tu veux en savoir plus ? Parlons-en !

Rendez-vous le mois prochain,

Laurent


Si tu ne dĂ©sires plus recevoir cet e-mail (adressĂ©e Ă  : unknown@noemail.com), tu peux  dĂ©sabonner..

Laurent Naudier
8 rue Nicolas Leblanc
59000 Lille
France

06.50.02.66.85
contact@laurent-naudier.fr
https://www.laurent-naudier.fr